Ouvrir une deuxième agence : les 5 erreurs à éviter

SHAFTEE est parti à la rencontre de nombreux entrepreneurs (provenant du milieu de l’ascenseur ou pas).

Cela a toujours été très intéressant pour nous de comprendre leurs parcours, leurs réussites et leurs apprentissages (échecs).
Je préfère parler d’apprentissage, car une réussite valide une hypothèse, alors qu’un échec permet la réflexion sur une action qui a échoué et qui permet son amélioration par la suite.

C’est pour cela que j’aimerais aborder avec vous, 5 erreurs à éviter à l’ouverture de votre nouvelle agence.

1. Oublier de déléguer

Cela peut paraître évident, mais c’est le point le plus important. En effet, lorsque vous créez une nouvelle agence, vous avez envie de l’inaugurer, de lancer la nouvelle activité et d’entamer de nouvelles relations commerciales. 

Cependant, qu’en ai t’il de votre entreprise principale pendant ce temps ?

C’est là l’importance de cette étape. Il faut prévoir une personne qui vous remplacera pendant que vous lancez la nouvelle agence. Ou, au contraire, une personne que vous avez formée pour gérer la nouvelle agence et qui saura garder vos valeurs et les appliquer auprès de vos futurs clients.

Petite astuce de la maison : N’hésitez pas à intégrer au capital la personne chargée de la nouvelle filiale, elle se sentira plus concernée et plus investie dans le projet.

ps : le terme filiale n’est pas utilisé par hasard, on en apprend plus par la suite 😉

 

2. Imaginer que les résultats obtenus seront les mêmes

Une erreur à éviter est de se lancer dans un marché sans le connaitre. 

Ok, vous avez un parc de 800 ascenseurs en Île-de-France, ça fonctionne bien, vos clients sont satisfaits et vos équipes assurent.

L’un de vos salariés a de très bons contacts en Auvergne et peut récupérer des contrats de maintenance dans la région.

Vous vous lancez dans l’aventure avec 2 personnes et vous vous rendez-compte très vite que le marché est minuscule, les contrats de maintenance que vous avez ne vous permettent pas de rentabiliser l’activité.

Pour éviter cela, pensez à étudier le marché sur place, faites vos simulations, votre business plan et faites vous conseiller.

 

3. Se précipiter dans l’ouverture de la seconde agence

Une nouvelle agence est une opportunité. Cela vous permet de grandir, de vous étendre, d’accentuer la force de votre entreprise.

Mais il faut réussir pour arriver à ce résultat. Et pour cela, je vais citer un collègue : “Dans l’urgence, il est urgent de prendre son temps”.

Il faut limiter au maximum le risque d’erreur, de ce fait, il faut analyser, étudier, tester, se faire accompagner.

Le meilleur exemple à ma disposition a été réalisé par un client à moi. 

Il travaille habituellement en Île-de-France avec ses équipes. Un jour, un client lui propose un chantier dans le sud de la France, à Marseille. Le chantier est intéressant, il s’y retrouve en déplaçant une équipe sur place et les salariés sont emballés par le projet. Ni une, ni deux, il accepte le chantier, tout se passe bien et de nouveaux chantiers arrivent par la suite.

Une réelle relation se crée sur place, il s’y rend pour effectuer des rendez-vous et après quelques mois et pas mal d’activités, il décide d’ouvrir une filiale sur place. Un des salariés qui souhaitait s’installer dans le sud a saisi l’opportunité et la filiale tourne très bien aujourd’hui.

 

4. Mal choisir entre succursale (agence) et filiale

Premièrement, quelle est la différence entre une filiale et une succursale ?
Merci de répondre en commentaire.

Blague à part, rentrons dans le sujet. 

La succursale ou l’agence 
Elle n’a pas de statut juridique à proprement parler. Elle dépend entièrement de l’entreprise mère et partage le même numéro SIREN. Par contre le numéro de l’établissement change, ce qui fait un numéro de SIRET différent. Cela lui permet de recevoir des factures distinctes à son adresse et d’en émettre à ses clients.

Voici quelques avantages : 

  • Facile et rapide à lancer,
  • La partie administrative et comptable reste au siège,
  • Idéal pour tester un nouveau marché rapidement.

La filiale

C’est une entreprise à part entière qui peut être créée de deux manières différentes. La première option est la création d’une nouvelle entreprise rattachée à la première. La seconde manière repose sur le rachat de parts dans une autre entreprise, beaucoup d’ascensoristes emploient cette méthode afin d’agrandir leur parc.

Voici quelques avantages : 

  • Totalement indépendant de la société mère en cas d’échec,
  • Possibilité d’accéder à des avantages fiscaux d’autres pays,
  • Permettre l’association de plusieurs entreprises ou de plusieurs actionnaires.

Avec ces informations, on se rend compte très facilement des avantages et inconvénients de chaque type, c’est d’ailleurs un sujet qui mériterait un article à part entière (je me le note sur le côté).

Si c’est pour un test sur une région ou juste une activité temporaire, la succursale est le bon choix.

Si c’est un nouveau marché à développer avec de nouveaux actionnaires et qu’une étude a été réalisée, la filiale répond à ce besoin.

 

5. Négliger les aides de la banque, de l’état ou de la région

Et enfin, le point qui s’applique surtout aux filiales (car ce sont de nouvelles entreprises), il faut que vous parliez de votre projet à votre banque et à des organisations comme la BPI ou les aides de la région.

Il y a plusieurs raisons à cela.

Premièrement, ils vont vous demander des documents importants (business plan, plan de financement, etc) qu’il vous faut afin de bien cerner votre marché et le potentiel financier de votre projet. Ensuite, grâce à ces rendez-vous, vous aurez une réponse honnête et factuelle de la faisabilité et de la rentabilité de votre projet. Nous savons très bien qu’une banque ne prête pas d’argent si elle n’est pas sûre de le récupérer. Et la dernière, si ces organismes sont avec vous, ils vous feront part de leur réseau afin que toutes les chances soient de votre côté. Ces aides et ce prêt de la banque vous permettront d’assurer les premiers mois de votre nouvelle activité sereinement et si vous avez déjà des chantiers de prévu, ces aides seront encore plus faciles à avoir.

Bien entendu, il existe un nombre incalculable d’erreurs que nous pouvons commettre car nous sommes humains. 

Mais avec le bon mindset, les erreurs que nous faisons nous permettent de progresser afin de réaliser nos objectifs.

 

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à nous partager votre expérience ou à nous poser des questions dans les commentaires !

 

Marvin Coulibando
Passionné de Tech et de nouvelles entreprises, je suis associé sur SHAFTEE afin de révolutionner une industrie peu digitalisée.